Portail:Réflexion : Différence entre versions

De Kono Phil Ceci est la tagline
Aller à : navigation, rechercher
(Typographie)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 +
== Pensée d'un jour ==
 
; Réalité
 
; Réalité
 
* ''La réalité est toujours plus compliqué qu'il n'y paraît''
 
* ''La réalité est toujours plus compliqué qu'il n'y paraît''
Ligne 8 : Ligne 9 :
 
; Consommation
 
; Consommation
 
* ''Quand vous achetez un produit, vous achetez le monde qui va avec !''
 
* ''Quand vous achetez un produit, vous achetez le monde qui va avec !''
 +
* ''si c'est gratuit, c'est vous le produit.''
  
 
; Demain
 
; Demain
Ligne 15 : Ligne 17 :
 
* ''Quand vous contrôlez tout, les mauvais prolifèrent ! Quand vous ne contrôlez rien, les mauvais s'en vont.''
 
* ''Quand vous contrôlez tout, les mauvais prolifèrent ! Quand vous ne contrôlez rien, les mauvais s'en vont.''
  
; équité
+
; Équité
 
* ''moins on est utile à la société, plus on gagne d'argent ! Vous le voyez bien. Que deviendrait la société si les éboueurs ne faisaient pas leur travail, si les agriculteurs ne faisaient pas leur travail. La société fonctionnerait-elle si nous n'avions pas d'avocat d'affaire ?''
 
* ''moins on est utile à la société, plus on gagne d'argent ! Vous le voyez bien. Que deviendrait la société si les éboueurs ne faisaient pas leur travail, si les agriculteurs ne faisaient pas leur travail. La société fonctionnerait-elle si nous n'avions pas d'avocat d'affaire ?''
 +
 +
; Gestion
 +
* ''gérer le statu quo'', ou comment ne pas se remettre en cause.
  
 
<hr />
 
<hr />

Version du 13 janvier 2017 à 22:15

Pensée d'un jour

Réalité
  • La réalité est toujours plus compliqué qu'il n'y paraît
Solitude
Consommation
  • Quand vous achetez un produit, vous achetez le monde qui va avec !
  • si c'est gratuit, c'est vous le produit.
Demain
  • Et la meilleur, à la fin de la journée, savez-vous ce que c'est ? C'est que demain, ça recommence !
Travail en équipe
  • Quand vous contrôlez tout, les mauvais prolifèrent ! Quand vous ne contrôlez rien, les mauvais s'en vont.
Équité
  • moins on est utile à la société, plus on gagne d'argent ! Vous le voyez bien. Que deviendrait la société si les éboueurs ne faisaient pas leur travail, si les agriculteurs ne faisaient pas leur travail. La société fonctionnerait-elle si nous n'avions pas d'avocat d'affaire ?
Gestion
  • gérer le statu quo, ou comment ne pas se remettre en cause.

Quotidien

  • http://fr.openfoodfacts.org/ Open Food Facts est une base de données sur les produits alimentaires faite par tout le monde, pour tout le monde.

Internet

Typographie

L’Académie française :

Autre référence :

La langue française

Cherchez l'erreur

Au jour d'aujourd'hui, vous n'êtes pas sans ignorer que tout le monde n'a pas, sur le plan pécunier s'entend, facilement l'opportunité d'aller au coiffeur, vu les prix conséquents pratiqués aux quatre coins de l'Hexagone. Suivant mon inclinaison pour les économies, je décidai donc de m'y rendre en vélo. Mon attrait pour ce mode de locomotion renforça ma motivation, d'autant qu'on nous rabat les oreilles avec le réchauffement de la planète ! Puisque nous sommes sensés réduire notre consommation d'énergie, je tâcherai moyen d'y contribuer en joignant l'utile à l'agréable. D'autres n'ont pas ces scrupules, qui envoient ces théories au diable vert - c'est bien le cas de le dire -, prétendant qu'elles s'avèrent fausses, que le monde n'est pas prêt de s'éteindre, mais ces postures sont à l'évidence empruntes de mauvaise foi. Et c'est bien à chacun d'entre nous de pallier aux effets polluants et destructeurs de nos modes de vie. Aussi, à partir de dorénavant, je décide de mettre le pied à l'étriller en même temps que sur la pédale !
Geneviève Peillon (avec Manuel Devilliers), La Croix, n° 40573, samedi 20 août 2016

À ce jour, vous n'êtes pas sans savoir que tout le monde n'a pas, sur le plan pécuniaire s'entend, facilement la possibilité d'aller chez le coiffeur, vu les prix élevés pratiqués en tout point de l'Hexagone. Suivant mon inclination pour les économies, je décidai donc de m'y rendre à vélo. Mon attirance pour ce mode de locomotion renforça ma motivation, d'autant qu'on nous rebat les oreilles avec le réchauffement de la planète ! Puisque nous sommes censés réduire notre consommation d'énergie, je ferai en sorte d'y contribuer en joignant l'utile à l'agréable. D'autres n'ont pas ces scrupules, qui envoient ces théories au diable vauvert, prétendant qu'elles se révèlent fausses, que le monde n'est pas près de s'éteindre, mais ces postures sont à l'évidence empreintes de mauvaise foi. Et c'est bien à chacun d'entre nous de pallier les effets polluants et destructeurs de nos modes de vie. Aussi, dorénavant, je décide de mettre le pied à l'étrier en même temps que sur la pédale !
Manuel Devilliers (avec Geneviève Peillon), La Croix, n° 40573, samedi 20 août 2016

International